Conseils en vrac pour la développement poussé (fil ouvert)

Conseils en vrac pour la développement poussé (fil ouvert)

Messagepar analogic.man » Dim Mars 13, 2011 2:49 pm

Voici un fil pour donner et demander des conseils sur le développement poussé. Au début, comme chez tout le monde j'imagine, je pensais que c'était simple comme le développement normal d'une pellicule. Au final, pas tant que ça. Donc je vous propose de donner ici tous les tips que je vous connaissez : avoir moins de grain, quel révélateur, ...

- Être sûr d'avoir une bonne expo : sur-exposer d'un tiers de diaph.
Je n'ai jamais testé à 1600 iso, mais pour un développement poussé d'une 400 à 800 iso, par exemple un TX 400, je l'expose à 640 iso plutôt que 800. Le négatif est un peu dense, mais il est plus maniable sous l'agrandisseur.

- Eviter d'avoir trop de grain : le grain a tendance à être plus présent sur une pellicule quand elle est poussée. Pour éviter cela, il y a plusieurs trucs.
Soit utiliser un révélateur grain fin. Je n'en ai pas testé un grand nombre, mais malgré le fait que je n'aime pas trop les révélateurs en poudre, j'ai bien accroché au Microphen, de chez Ilford.
Soit ne pas trop retourner la cuve. L'action mécanique, quelque soit le moment du développement, meêm pendant le lavage, accentue et éclate le grain. Pour éviter cela, se contraindre à 2 ou 3 retournement verticaux pas minutes, ou mieux, trois rotations de la cuve (la faire rouler) par minutes. Je viens de tester cela sur une TX 400 à 800, le résultat est nickel ! Pour la lavage, autant éviter l'eau courante ou les retournements. Il est prouvé que l'action mécanique ne lave pas mieux la pellicule qu'un bain, donc autant faire des bains stagnants, 5x5min et un agent mouillanbt dans le 5ème.


- Mes couples préférés : ici, deux des couples de révélateur/film que j'utilise le plus et qui me donnent satisfaction.
Ilfosol 3/TX 400 : la pellicule est exposée à 640 iso (ce qui permet une sous-ex d'un demi diaph de temps à autre) et développée dans l'Ilfosol 3 dilué à 1+9, pendant 10:30 minutes. La technique de rotations de la cuve est utilisée pendant le développement pour éviter l'éclatement du grain. Malgré le fait que l'Ilfosol soit un révélateur optimisé pour les basses sensibilités et les sensibilités nominales, il fonctionne très bien ainsi. Par contre, je le déconseille à 1600, que ce soit sur une TX 400 ou un HP5+.

Microphen/HP5+ : la pellicule est exposée à 800 (je préfère la TX à cette sensibilité) ou à 1600 iso. Elle réagit très bien à cette sensibilité. Après, le développement se fait en solution non diluée, pendant 11 minutes. Pendant les 5 premières minutes, 4 retournements par minute, et après, 2/minute. Le grain est ainsi bien rond, c'est un vrai grain bien net, pas tout écrasé et gris.


à vous !
Avatar de l’utilisateur
analogic.man
 
Message(s) : 1083
Inscrit(e) le : Dim Mars 21, 2010 3:52 pm
Localisation : Du côté de chez P@dh

Re: Conseils en vrac pour la développement poussé (fil ouver

Messagepar analogic.man » Mar Mars 29, 2011 6:44 pm

Si ça intéresse quelqu'un, voici pour vous faire une idée du duo TX à 640 et Ilfosol 3
http://mfpassion.net/phpBB/viewtopic.php?f=51&t=775
Avatar de l’utilisateur
analogic.man
 
Message(s) : 1083
Inscrit(e) le : Dim Mars 21, 2010 3:52 pm
Localisation : Du côté de chez P@dh

Re: Conseils en vrac pour la développement poussé (fil ouver

Messagepar Blanc » Mar Avr 05, 2011 12:52 pm

Encore pire (n'essayez ça qu'a vos risques et périls) surexposer jusqu'à 4 diaf et très légérement sous développer dans une formule compensatrice à forte accutance bridante type Stoeckler Adams Thornton.

Bien sûr ça ne marche qu'en N&B.

Ça demande un gros travail de contrôle et de tests pour optimiser son dev' ça oblige aussi à connaitre parfaitement ses films et boitiers mais au final ça permet d'exploiter toute la plage de son film et d'avoir toutes l'info qu'il faut là où il faut...

Pour ceux qui sont mauvais en cuisine les débuts peuvent se faire à l'Emofin, Diafine bref tout deux bains qui se respecte ou même avec un révé classique bien dillué avec un second bain au metaborate.

De toutes façons ce qui est génial avec les chimies modernes c'est la possibilité de faire ce qu'on veut avec certains films (la RPX rollei par exemple) dès qu'on a compris comment contrôler la montée de grain par la température et l'agitation...
Blanc
 
Message(s) : 26
Inscrit(e) le : Mar Avr 05, 2011 10:26 am

Re: Conseils en vrac pour la développement poussé (fil ouver

Messagepar denis » Mar Avr 05, 2011 9:14 pm

:) les plus courageux se lanceront dans ses tests! Merci pour se partage d'astuces!
Avatar de l’utilisateur
denis
Modérateurs
 
Message(s) : 1746
Inscrit(e) le : Ven Mars 19, 2010 6:02 pm
Localisation : Lyon


Retour vers Le développement des films

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron